Alors que celui qui écrit ce blog parcourt ces derniers jours des espaces intérieurs plutôt calmes, même si un peu tristes et distants, effaçant d'une (prudente) pichenette toute turbulence inopinée, il peut être toutefois intéressant (ou pas) de signaler ici deux à trois éléments plutôt régénérants:

1. la réjouissante découverte de deux personnes écrivantes, plus précisément de leurs écrits, (l'une ayant quitté ce monde depuis un temps que l'on peut aisément considérer comme considérable, et l'autre, pour autant que je sois bien informé, toujours là et, qui plus est, semblant résider dans la cité phocéenne, (à partir de laquelle est rédigée cette (présente) note, et la majorité des autres)), dont la lecture n'est pas sans susciter chez celui qui écrit ce blog, (qui pour le coup devient celui qui les lit), enthousiasme, amusement et joie, ainsi que respect.

2. l'avancée notable dans le ré-aménagement progressif de l'intérieur domestique, dont celui qui écrit ce blog se sent encore (et malencontreusement) un peu étranger du fait de restructuration, disparition de repères identitaires et abolition de traces mémorielles (reconnaissant toutefois une excessive exagération dans l'emploi des termes juste précédents), mais qui, à force de persévérance assidue quoique détachée, commence tout de même à ressembler à quelque chose de plutôt satisfaisant.

3. l'éventualité de moins en moins hypothétique de la présence d'eau (certes salée, mais ne soyons point trop tatillons) sur une lointaine planète, ouvrant ainsi un (très hypothétique, mais bon, on fait avec ce qu'on a...) champ de possibles dans le cas (fortement pressenti) où celui qui écrit ce blog déciderait d'aller boire des verres d'eau ailleurs, (ça lui ferait des vacances...).

Voilà.

Merci de votre attention.